Quand la chapelle devint église du village...

Publié le par Amis de l'Eglise St Jean

   C'est à une époque bien troublée de notre histoire que nous reporte l'ancien "Rebervillers". Blotti au milieu de ses puissantes chesnaies, il en portait le nom : "Rebervillers", ou plutôt "Roboris Villare", c'est le "Domaine du rouvre". Dans le voisinage se trouvait le "Domaine de la bruyère", Brouvilliers, et aussi le "Domaine du frêne", Frainvilliers, aujourd'hui disparu. Le chêne-rouvre était l'arbre roi de la région ; et nous ne saurions oublier que c'est sur le chêne-rouvre que se faisait la cueillette du gui.

   Souvenons-nous aussi que notre région était le centre culturel de la Gaule aux profondeurs des forêts ; et il nous est aussi permis de reconnaître dans le nom de Dreux le vieux mot celtique "dervos", le chêne. Ce "Domaine du rouvre", "Rebervillers", a dû faire suite au démembrement d'un domaine plus important, qui constituait une sorte de colonie, une "villa".

Nous voici dans la deuxième moitié du XIIe siècle, en pleine époque féodale. Notre région du Thymerais, comparable en celà à nos marches de l'Est, constituait un état frontière, limitrophe de la Normandie, qui appartenait à l'Angleterre. Et Henri II, à l'époque qui nous intéresse, rêvait dans son insatiable ambition, de dominer l'Europe. La Normandie ne constituait qu'une faible partie de son domaine. Il régnait aussi sur l'Anjou, le Maine, la Touraine... Et, cela se conçoit aisément, notre région de Châteauneuf devait un jour ou l'autre être victime du malheur qui arriva.

Voici un extrait de l'Histoire du diocèse de Chartres, par le chanoine J.-B. Souchet : "Les trêves qui avaient été faites l'année passée [1168] entre les rois de France et d'Angleterre étant expiréees, ils se virent dans l'Octave de Pâques, entre Pacé et Mantes, où le roi d'Angleterre se plaignit au roi de France de ce qu'au préjudice desdites trêves, il avait pris en sa protection les poitevins qui s'étaient rebellés contre lui. N'ayant rien pu résoudre, ils continuèrent leur pourparler jusqu'aux octaves de la Nativité de St Jean-Baptiste. Etant ce jour-là à la Ferté-Bernard, ils se quittèrent sans avoir réussi à se mettre d'accord.
Le roi de France prit le chemin vers Chesnebrun sur les confins du diocèse de Chartres, qu'il brûla. Le roi d'Angleterre par représailles mit le feu à Brezolles et à Châteauneuf en Thymerais qui appartenaient à Hugues et s'en alla dans le Perche et en gasta une partie. Ces feux de la colère ne purent être éteints que par les eaux du mois de janvier 1169, époque où les deux rois s'accordèrent enfin pour un temps tandis que les querelles continuaient entre Thomas, évêque de Cantorberi. et Henri II d'Angleterre, qui le fit massacrer le 29 décembre 1171.
Mais dès 1173 les rivalités recommencèrent, pour raison qu'Henri III dit Court-Mantel, fils de Henri II, roi d'Angleterre et gendre de Louis VII roi de France s'était révolté. En effet, Marguerite, comtesse du Vexin, fille de Louis VII, avait épousé Henri Court-Mantel vers 1170. Henri Court-Mantel demandant à son père de lui bailler ou l'Angleterre ou la Normandie, celui-ci refuse, et Louis VII assiéga Verneuil appartenant alors au roi d'Angleterre et le pilla. Henri II d'Angleterre passa dans le Thymerais en allant secourir Verneuil et une deuxième fois l'incendia et brûla Châteauneuf, Brezolle et Breteuil, qui appartenaient à Hugues de Châteauneuf qui soutenait le roi de France.
Furieux, Hugues de Châteauneuf avec Robert comte de Lecestre formèrent le projet de se rendre en Angleterre, pour en faire autant par droit de représailles. Mais leur tentative d'embarquer échoua. Ils furent arrêtés, faits prisonniers et conduits à Falaise où ils demeurèrent"
(Tome II, Livre IV, Chapitre XXI)

Rebervillers avait disparu ; Villeneuve-de-Rebervillers la remplaça. Comme l'ancienne église n'était plus que ruine, la nouvelle agglomération fut bâtie à l'ombre du prieuré St Jean, que la tourmente avait épargné. Et cet humble sanctuaire est ainsi devenu l'église du village, un village qui finira par prendre définitivement le nom de St Jean de Rebervilliers.

Publié dans Un peu d'Histoire...

Commenter cet article

gilougarou 31/08/2009 17:19

Allez j'inaugure les commentaires !
Il a l'air intéressant le thème de ton blog. Je me demande bien jusqu'où il va te mener...
Ciao !

R. 31/08/2009 21:28


J'ai un certain nombre d'archives à scanner pour les mettre à la disposition de tous... Et puis, l'objectif est de faire revivre cette église, et tous les événements en ce sens seront médiatisés
ici. Ne serait-ce que quelques photos en souvenir du ménage que nous avons fait jeudi dernier !